Tuesday 5
4.2.b. Europe, sustainable development policies and civic engagement II (Edwin Zaccai)

› 8:50 - 9:10 (20min)
› salle Marie-Thérèse (palais)
Politiques alimentaires des métropoles européennes: vers des villes équitables et responsables? Exemples de Lyon et Bruxelles-Capitale
Lisa Rolland  1@  
1 : Environnement Ville Société  (EVS)  -  Website
Université Jean Moulin - Lyon III, CNRS : UMR5600
18 Rue Chevreul 69362 LYON CEDEX 07 -  France

Après plus d'un demi-siècle d'existence dans le cadre d'échanges Nord-Sud, l'institutionnalisation du commerce équitable dans les Nords conduit à repenser son projet, ses acteurs et ses modalités d'action. Les réseaux d'acteurs sont modifiés jusqu'à impliquer les pouvoirs publics à plusieurs niveaux.

D'une part, plusieurs Etats européens proposent, depuis une dizaine d'années, des stratégies concrètes pour faire progresser le secteur, promouvoir les stratégies de soutien et élaborer un plan d'action (Conseil de l'Europe, 2004), participant de l'insertion de l'équitable dans les législations et marchés publics européens autour de son « rôle social fédérateur ». D'autre part, de nouvelles logiques inédites de territorialisation du commerce équitable dans les Nords urbains sont à l'oeuvre. La campagne internationale Fair Trade Towns (2001) en témoigne. En prenant la forme d'un titre et d'un outil des politiques durables, elle promeut la valorisation du commerce équitable à l'échelle d'un territoire et par la gouvernance d'acteurs. L'adhésion de nombreuses villes et métropoles européennes participe de l'affichage des politiques durables et de pratiques de commerce associées.

Peut-on lire cette campagne comme un nouveau temps du développement du commerce équitable? Les enquêtes menées dans le cadre d'un doctorat, notamment dans différentes communes de Bruxelles-Capitale (Belgique) et à Lyon ( France), titrées villes équitables, conduisent à une réponse nuancée. La campagne ne semble ni véritablement essaimer, ni bouleverser les pratiques de consommation tant à l'échelle communale que régionale. A l'instar des grandes métropoles européennes, la consommation responsable s'impose à Lyon et à Bruxelles-Capitale comme l'entrée majeure de cette mise en politique au risque d'évincer le commerce équitable. En effet, les discours et pratiques des acteurs publics favorisent davantage la quête des circuits courts et du local, souvent placé en opposition au commerce équitable. Le propos est d'interroger cette difficile intégration du commerce équitable à l'heure où d'une part le local semble tout recouvrir et d'autre part l'éthique est un argument de vente. 


Online user: 1