Programme > By author > Tricot Anne

Wednesday 6
7.3.f. Paths Mapping : Travelling, Representing, Mobilizing VI (Mauricette Fournier)

› 15:00 - 15:20 (20min)
› salle Ockeghem (écuries)
Expérimentation d'une démarche méthodologique explorant les ressorts du sensible dans l'analyse de la perception des changements de l'environnement : présentation de « l'enquête Gulliver ».
Anne Tricot  1@  
1 : Études des structures, des processus d'adaptation et des changements des espaces  (ESPACE)  -  Website
CNRS : UMR7300, Aix Marseille Université, Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse, Université Nice Sophia Antipolis (UNS)
98, boulevard Édouard Herriot - BP 3209 - 06204 Nice Cedex 03 -  France

Proposition au titre de l'axe « Représenter et ressentir »

Dans mes travaux je m'intéresse aux rapports sensibles et aux émotions comme ressources (et non pas seulement comme biais) dans l'analyse des changements (et/ou des risques) de l'environnement. Les rapports sensibles entendus comme la mobilisation des sens (vue, ouïe) et des affects (émotions, attachements) pour comprendre l'attention des personnes aux changements de leur environnement.

La proposition que je souhaite présenter et que j'ai appelée à la suite de plusieurs travaux, « enquête Gulliver » repose sur une expérimentation méthodologique mise au point pour analyser la perception des phénomènes d'érosion/submersion des côtes littorales par les habitants côtiers : un processus difficile à percevoir car il n'a pas de manifestation concrète pour l'œil sauf lors d'une actualisation brutale (exemple : effondrement d'une falaise, recul d'une plage, submersion d'une côte). L'érosion des côtes est un processus intéressant car ce n'est pas seulement un risque mais également un phénomène qui façonne les paysages par l'action des vents, des houles, des courants marins mais également des actions humaines (aménagements portuaires, ouvrages de protection, urbanisation etc.)

L'enquête Gulliver joue sur un jeu d'échelle (d'où son nom) et sur une proposition de parcours sur une immense photographie aérienne (assemblage de dalles IGN) qui représente l'espace habité. Elle joue sur la dimension sensible et sur le ressentir.

Ancrages théoriques :

La perception écologique et le concept d'invite chez Gibson (Gibson,J., 1979)

La perception ou attention portée aux changements (Ingold, T., 2013)

La question de l'attachement à l'espace (Hennion A., 2004 ; Hache E., 2011).

 Ancrages méthodologiques :

Une méthode d'enquête géographique et qualitative à la croisée des approches participatives et des cartes mentales (D. Martouzet, 2007) et de l'usage de supports visuels dans l'enquête, ou photo-élicitation (Favyet, 2012).

 Objectifs de la démarche :

Faciliter le couplage des connaissances scientifiques (ou conventionnelle) et des savoirs locaux.

Recueillir et rendre compte des imaginaires spatiaux, des inquiétudes, angoisses, des « lieux de soucis ».

Localiser ces perceptions à partir de supports visuels.

Montage :

Le montage repose sur un assemblage de photographies aériennes créé sur 24 m2 à une échelle fine (1/1000ème). Le cahier des charges est assez simple : une représentation photographique sur laquelle on pouvait marcher, écrire, s'asseoir, discuter.

 Résultats :

Même si elle s'en inspire, contrairement aux cartes mentales, la démarche ne cherche pas à savoir comment un individu dessine un espace mais comment il circonscrit un phénomène particulier. La démarche permet de recueillir des récits de personnes, des observations fines sur la perception de l'érosion des plages (recul et ou enfoncement des plages, violence accrue des vagues, perturbations du mouvement du sable etc.)

La démarche initialement conçue pour l'analyse de la perception va être adaptée à un nouveau contexte, celui de l'analyse des comportements humains en situation de catastrophe, elle sera complétée par l'usage d'occulomètres afin d'analyser les mouvements de l'œil sur les photographies présentées et en situation naturelle grâce à l'usage de parcours commentés. Elle sera menée en interdisciplinarité avec des géographes, des psychologues, des informaticiens et des mathématiciens.

 Projets de recherches en lien avec cette expérimentation :

 ADAPTALITT (2009-2012), Capacité d'adaptation des sociétés littorales aux phénomènes d'érosion/submersion en prise avec les changements climatiques, APR GICC 2008 (Ministère Environnement, Energie et de la Mer). Coord. A.Tricot.

REVARUNI (2010-2013), La réappropriation du Var dans l'agglomération niçoise. Le fleuve comme espace de redéfinition des relations entre ville et environnement, APR PIRVE CNRS 2010. Coord. J.Lolive, A.Tricot.

Analyse des comportements en situation de catastrophe, APR Idex Université de Nice 2016, coord. D.Provitolo. 


Online user: 1