Programme > By author > Pupier Pauline

Wednesday 6
8.5.a. Cross-border cooperation in an uncertain European scenario I (Jaume Feliu)

› 8:30 - 8:50 (20min)
› Salle Léopold Ier (palais)
Inventing cross-border metropolitan governance. A comparison between Lille and Basel (L'invention de la gouvernance métropolitaine transfrontalière. Une comparaison entre Lille et Bâle)
Pauline Pupier  1, *@  
1 : Laboratoire Discontinuités  -  Website
Université d'Artois : EA2468
Maison de la recherche 9 rue du Temple FR-62000 Arras -  France
* : Corresponding author

Si la métropolisation est un processus de concentration des hommes et des activités qui s'impose à l'échelle mondiale et européenne, les villes-centres se développent dans un cadre national dont l'action en termes d'aménagement, de politique et de culture s'arrête aux frontières de l'Etat-nation. L'aire d'influence des métropoles, par contre, structure des espaces bien au-delà de leur limite administrative et éventuellement au-delà de la frontière nationale. Des exemples bien connus en Europe occidentale en sont Lille, Luxembourg, Aachen, Strasbourg, Bâle, Genève. Ces métropoles développent toutes une stratégie métropolitaine transfrontalière qu'elles élaborent dans une gouvernance métropolitaine transfrontalière. L'invention et la mise en œuvre d'une stratégie métropolitaine soulèvent déjà de nombreuses questions dans le cadre d'un système national, celles d'une stratégie métropolitaine transfrontalière semblent relever du défi politique.

Malgré les processus d'européanisation et d'effacement des frontières au sein de l'Espace économique européen, une région métropolitaine transfrontalière juxtapose deux (voire trois) systèmes nationaux dont le maillage administratif, la répartition des compétences et la culture politique diffèrent. Comment la stratégie articule-t-elle les versants nationaux du territoire métropolitain transfrontalier ainsi construit ? Quels types de gouvernance, spécifique à leur situation (trans-)frontalière, les stratégies métropolitaines transfrontalières inventent-elles ?

En Europe occidentale, deux cas d'étude rassemblant quatre systèmes nationaux serviront à étudier la dimension organisationnelle et de gouvernance des stratégies métropolitaines transfrontalières. 

D'une part, l'Eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai a été le premier Groupement européen de coopération territoriale (GECT) en Europe. Il couvre le territoire des communautés urbaines et intercommunales autour d'un trio de villes : Lille en France, Kortrijk en Belgique flamande et Tournai en Belgique wallonne. Il regroupe les acteurs publics locaux, régionaux et nationaux dans une gouvernance multi-niveaux complexe.

D'autre part, l'Eurodistrict trinational de Bâle (ETB) est une association pour la coopération transfrontalière qui planifie et met en œuvre le développement territorial transfrontalier autour de Bâle. Y participent des collectivités territoriales suisses avec en premier lieu Bâle-Ville et Bâle-Campagne, allemandes avec le Landkreis de Lörrach et françaises avec la Communauté de Communes des Trois Frontières, mais aussi des associations de la société civile comme la Regio Basiliensis ou la Metropolitankonferenz Basel.

Les stratégies métropolitaines transfrontalières que nous proposons d'étudier solutionnent la juxtaposition de systèmes nationaux à la frontière par des types de gouvernance variables voire opposés puisqu'ils semblent arbitrer entre approche top down et bottum-up. Pour organiser la coopération entre territoires de deux Etats-nations et ainsi construire une gouvernance métropolitaine transfrontalière, deux stratégies se dessinent : soit se reposer sur les systèmes nationaux existants, soit les contourner. La première hypothèse se traduirait par une institutionnalisation de la coopération entre entités administratives et politiques, engendrant une coïncidence entre les périmètres administratifs nationaux et les périmètres de la coopération métropolitaine transfrontalière. La seconde hypothèse reposerait sur la participation de la société civile à l'échelle de la métropole fonctionnelle et induirait des périmètres de coopération métropolitaine transfrontalière à l'échelle du projet.

Ces interrogations ont pour vocation de participer au débat sur les motivations des stratégies métropolitaines transfrontalières alors que ce titre est parfois brandi comme un label en Europe occidentale. La finalité est de s'avancer sur la place des stratégies métropolitaines transfrontalières comme objet géographique et politique dans la restructuration de l'Etat et leurs incidences spatiales.

Cette proposition de communication s'inscrit dans un travail de thèse mené depuis deux ans suivant un cadre théorique et méthodologique de géographie politique. A ce titre, elle inclut les données collectées lors d'observations de terrain et d'entretiens semi-directifs menés pendant deux séjours de recherche en 2015-2016 et apporte de premiers résultats indiquant deux façons opposées d'inventer des territoires de gouvernance autour d'une stratégie métropolitaine transfrontalière.


Online user: 1